domingo

j'ai ouvert la cage en la refermant derrière moi. et puis surtout, je t'ai bailloné.

Mardi 27 mai 2014 à 21:40

se tenir en équilibre sur un pied, les bras en jésuschrist, en attendant que l'immensité s'en prenne enfin à nos corps en rafale.
que l'on me lance par-dessus le vide si mon coeur bats moins que de raison face à face avec l'horizon, que l'on me noie si la beauté de nos yeux brillants se meure. que l'on me crève si cette putain d'envie de vivre en surdose, me perds. parce qu'alors je ne serais plus rien qu'un corps sur pattes déambulant de ci de là.

http://domingo.cowblog.fr/images/5267874207317879498222058114771n.jpg
ps. que l'on m'achève si un jour ma peau arrête de s'emballer en sentant ce doux vent d'amérique me murmurer à l'oreille quelques mots d'amour.

Commentaires

0

Par maud96 le Mercredi 28 mai 2014 à 10:50
De jolis mots ! Je retiens "les bras en jésuschrist" (entre autres) !
Par topinambour le Lundi 2 juin 2014 à 22:58
Ça fait comme un soulèvement à l'intérieur quand j'te lis...

"que l'on me crève si cette putain d'envie de vivre en surdose, me perds."
 

0

Note : domingo n'accepte que les commentaires des personnes possédant un compte sur Cowblog : vous devez obligatoirement être identifié pour poster un commentaire.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://domingo.cowblog.fr/trackback/3265843

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast